Rennes, une ville en plein bouillonnement

Avec 24 000 recrutements prévus sur l’année 2018 et une évolution de 5 % des effectifs du privé depuis 2011, Rennes se trouve sur une pente ascendante dont profitent notamment les entreprises, mais aussi les 38 000 cadres qui y travaillent, comme en témoignent les invités de l’émission FrenchTalents.

articleImage

Un véritable vivier de talents

« Nous sommes très présents auprès des écoles locales, et même dès le lycée pour les stages découverte. Cela fait partie du rôle sociétale d’une entreprise, d’aider les enfants à choisir leur orientation », estime Jocelyn Denis, PDG de Digitaleo, plateforme de fidélisation de la clientèle basée à Nantes. Le nombre et la diversité des étudiants fait d’ailleurs partie des avantages de la ville, d’après Daniel Le Corre, gérant de Coretec, qui développe des solutions industrielles pour l’assemblage de sous-ensembles de voitures. « Il y a des écoles importantes bonnes pourvoyeuses de talents, je pense notamment à l’Insa. Nous ne rencontrons pas trop de difficultés pour recruter du personnel et le garder. »

 

D’innombrables atouts

Rennes, c’est aussi « la plus petite ville d’Europe à avoir un métro, énormément d’incubateurs et de start-ups, des grands groupes, la LGV qui nous place à 1h25 de Paris, un centre des congrès, et une grosse dynamique grâce aux chantiers lancés par l’agglomération », énumère Jocelyn Denis. Et le directeur des études de Viadeo, Julien Breuilh, d’ajouter : « Selon Explorimmoneuf, c’était la 1ère ville où il fallait investir en 2017. On verra pour 2018, mais la ligne TGV qui a redessiné la carte de France est un gros atout pour Rennes, les prix de l’immobilier y restent attractifs même s’ils évoluent de manière assez forte. » Elle a par ailleurs obtenu le statut de métropole en 2015.

 

Tout ceci explique que la préfecture bretonne recueille 20 % des suffrages parmi les villes préférées des cadres parisiens selon l’étude Cadremploi. « Cela la situe juste derrière Nice, et devant Marseille, résume Julien Breuilh, ce qui prouve que le climat n’est pas le seul critère ! » Un climat qui n’est d’ailleurs pas aussi maussade qu’on pourrait le croire, puisque la ville enregistre 670 millimètres de pluie par an en moyenne, contre 700 pour l’ensemble du pays !

 

Le Top 3 des entreprises attractives

Parmi les entreprises les mieux notées de la région présentées par Julien Breuilh, celle qui occupe la troisième place est un employeur emblématique de la région : Groupama Loire Bretagne, « un groupe national mais avec un fort ancrage local qui fait sa force. »

 

La seconde est Ferre, groupe hôtelier qui possède des hôtels en nom propre, mais aussi en franchise. « Il compte 90 hôtels à l’échelle nationale, de 2 à 4 étoiles. »

 

Enfin, c’est une TPE dans les ressources humaines qui remporte la médaille d’or : Happy to meet you. « Le concept a vraiment été développé à partir des années 2015. L’idée est de dire qu’avec la digitalisation de l’ensemble des métiers, les process de recrutement ont évolué. La mission de Happy to meet you est d’accompagner les entreprises soit dans leurs recrutements, soit dans la formation, soit dans le développement de la marque employeur puisque dans un contexte de guerre des talents, c’est un atout fondamental pour les attirer et les fidéliser. »

Séverine Dégallaix